DATE ARRIVEE : NUITS: ADULTES: ENFANTS : Codes Acces /Code IATA :

Devise :
Langue: Annuler Options/Languages
LES SERVICES DE L'AERO HOTEL


LES PETITS DEJEUNERS

PETITS DEJEUNERS

Le petit-déjeuner est servi de 7h00 à 10h30 ; il peut être également servit en chambre de 8h à 10h30

LES AUTRES SERVICES

La réception met à votre disposition un certain nombre de services qui faciliteront votre séjour dans notre établissement :

• Vos besoins
N'hésitez pas à nous contacter pour toute réservation de taxi (navette aéroport ou taxis parisiens), réservation de spectacle, de citytour, de navette fluviale, demande de réveil etc... >

Nous disposons également d'un fer, d'une planche à repasser, d'un lit bébé (0-2 ans) ; il vous suffira juste de nous en faire la demande directement à la réception, gratuitement.

De plus, un service pressing est à votre disposition à 20 mètres à gauche en sortant de l'hôtel.

La présence d'animaux domestiques de petite taille est admise dans les chambres sans aucun supplément de tarif. Nous vous prions néanmoins de prévenir la réception en quittant votre chambre afin que l'on puisse la faire nettoyer, sans déranger votre fidèle compagnon.

• Accès pour personnes à mobilité réduite
Une chambre a été spécialement conçue pour les personnes à mobilité réduite, accessible avec ascenseur

• Paiements
Nous acceptons avec plaisir les cartes de crédit suivantes : Carte Bleue / Visa / American Express / Eurocard, Mastercard


A la Découverte de Paris

L'ARC DE TRIOMPHE

L'Arc de Triomphe se situe à 2.2 kilomètres au Nord-Ouest de la place de la Concorde, à la fin de l'avenue des Champs-élysées. L'Arc et la place Charles De Gaulle qui l'entoure forment ensemble un des endroits les plus connus de Paris. Douze avenues rayonnent à partir de l'Arche, ce qui explique la raison pour laquelle la place est également nommée place de l'Étoile.

L'Arc de Triomphe, monument à la gloire de la Grande Armée, a été commandé par Napoléon en 1806. L'idée de départ de Napoléon était de construire une avenue triomphale, à partir de l'Arc, en traversant Le Louvre et la place de la Bastille, pour terminer place de la Nation. Les travaux, abandonnés sous la Restauration, furent achevés entre 1832 et 1836 sous Louis-Philippe. Le chariot transportant la dépouille de Napoléon passa sous l'Arche en 1840.
C'est sous l'Arc qu'ont été rendus les derniers honneurs de nombreux militaires. En 1920, le corps d'un soldat inconnu mort pendant la première guerre mondiale y est enterré. Trois ans plus tard, une flamme en souvenir des morts de la guerre est allumée près de sa tombe.

Cet arc s'inspire des arcs de triomphe de l'Antiquité, mais en plus grand (50m de haut, 45m de large), et comporte d'importants hauts-reliefs. Il est situé au milieu de la place Charles De Gaulle, précédemment nommée place de l'Etoile à cause de l'aspect que lui donnent les 12 avenues qui en partent.

 

NOTRE - DAME

Sur l'île de la cité apparaît, dès le IVe siècle, une importante basilique. Initialement consacrée à Saint étienne, elle devient la cathédrale Notre-Dame de Paris.

Au début du XIIe siècle, le chapitre, Paris devenu plus puissante, ne veut plus se contenter de la basilique antique. Des travaux d'embellissement sont donc réalisés. Mais la véritable transformation n'intervient qu'avec le retour en force du pouvoir épiscopal. Les cathédrales de Saint Denis et de Sens inaugurent le début d'un mouvement de reconstruction qui touche Paris. L'évêque de Sully change l'administration paroissiale de Paris et entreprend la construction de la nouvelle cathédrale dès 1161. Les travaux avancent rapidement. La consécration du chevet a lieu en 1182. Le choeur est réaménagé plusieurs fois, notamment par Louis XIII, puis par Louis XIV. Tous ces travaux d'aménagement disparaissent avec la Révolution. Notre-Dame de Paris a ensuite bénéficié d'une restauration de très bonne qualité, effectué par Viollet-le-Duc.

A noter aujourd'hui, sur le parvis l'étoile de bronze marquant le point du kilomètre zéro à partir duquel sont mesurées toutes les distances exprimées au départ de Paris ou de France, Notre-Dame étant considérée comme le coeur de Paris et de la France.

 

LE SACRE COEUR

Les Romains l'appelèrent Mons Mercurii et y érigèrent un temple à leur dieu du commerce. Au moyen Age, on l'appela Montmartre ou colline des martyrs.
Mais le quartier est célèbre pour les nombreux peintres du 19e et XXe siècle. En effet tous y établirent leurs quartiers car les loyers étaient accessibles. Dès lors les rues de ce quartier ouvrier étaient pleines d'artistes comme Picasso, Modigliani, Renoir, Manet, Toulouse-Lautrec, Utrillo ou Van Gogh.

Construite sur la colline de Montmartre, la basilique Romano-byzantine du Sacré-Coeur domine Paris. Elle fut consacrée au coeur sacré de Jésus en expiation des horreurs de la commune et du siège de Paris par les prussiens en 1870. En 1873 l'Assemblée Nationale vota une loi déclarant l'édifice d'intérêt public. La construction, financée par toutes les paroisses de France, débuta en 1875. Malheureusement, la consécration prévue pour 1914 fut reportée après la fin de la première guerre mondiale.

 

LA TOUR EIFFEL

Elle a été édifiée par Gustave Eiffel pour l'Exposition universelle qui devait célébrer le centenaire de la Révolution Française.
La construction de la tour Eiffel fut menée à bien en 26 mois : 18 038 pièces, 3 000 dessins d'atelier, 700 dessins d'ingénieurs, 2 500 000 rivets, une charpente de 7 300 t, 318,7 m de haut... Elle fut inaugurée en mars 1889, lors de l'Exposition Universelle. Alors haute de 312m (aujourd'hui 318m avec l'ajout de l'antenne), elle devient le plus haut bâtiment du monde. Elle le restera jusqu'en 1930, date de la construction du Chrysler Building à New York.

Elle provoqua une violente polémique et le milieu artistique parisien fut presque unanimement hostile... Les temps ont bien changé : depuis son inauguration, plus de 180 millions de visiteurs sont montés dans la tour.
Avec plus de 6 millions de visiteurs par an, la tour Eiffel est le monument le plus visité au monde.
Aujourd'hui, la Tour Eiffel est devenue le symbole de Paris et même de la France à l'étranger.

Quelques chiffres : la "Dame de Fer" pèse plus de 10 000 tonnes, possède 1665 marches, nécessite 50 tonnes de peinture tous les 7 ans et accueille 6 millions de visiteurs par an.

 

L'OPERA

Construit entre 1861 et 1875 par Charles Garnier, l'Opéra de Paris est un exemple baroque de néoclassicisme : façade richement décorée, escaliers monumentaux et hall à l'italienne avec des plafonds peints par Chagall. Maria Callas et Rudolf Noureev font partie des artistes qui ont écrit l'histoire du ballet et de l'Optera en général. Jusqu'à l'ouverture de l'Opéra Bastille en 1989, l'Opéra Garnier était dévolu aux ballets.

La construction démarra en 1861 et dura plus de 14 ans. Cette construction titanesque pour l'époque fut ralentie par une nappe phréatique. La guerre de 1870 entre la Prusse et la France et la Commune interrompirent les travaux, mais le feu dans l'ancien opéra de la rue Le Peletier en 1873 hâtèrent la fin des travaux. Il fut inauguré pendant la troisième république par Mac-Mahon le 5 janvier 1875. Ce bâtiment qui est un exemple parfait de l'architecture du XIXe siècle cachant ses structures d'acier sous des monceaux de décoration.

De 1881 à ce jour plusieurs restaurations et programmes de modernisation ont rendu ce monument plus fonctionnel. Une étape ultime fut la construction du nouvel opéra ultramoderne de Paris Bastille.
A noter que toute la façade de l'Opéra Garnier a été entièrement rénovée en 2001.

 

LES INVALIDES

L'Hôtel des Invalides a été fondé par Louis XIV pour abriter 7000 soldats reformés ou éclopés. L'établissement recevait les soldats blessés et infirmes, ainsi que tous ceux qui avaient 20 années de service d'où le nom d'hôtel des Invalides.
De style classique en particulier dans la rectitude de la façade, ce monument possède toutefois des éléments Baroques. La façade principale s'étend de part et d'autre de l'immense porche semi circulaire de l'entrée principale gardée par les statues de Mars, dieu de la guerre et Minerve, déesse de la sagesse veillant ¬ö la défense de l'hospice. De plus le Dome possède des rangées de fen¬ëtres disposées de manière totalement inhabituelles. En effet, les fen¬ëtres ne représentent pas l'axe principal, ici l'axe principal est une paire de colonnes séparant les ouvertures. Jules Hardouin-Mansart, à la demande de Louvois, acheva l'hôtel des Invalides, commencé par Libéral Bruant en 1670, et réalisa notamment le dôme doré de la chapelle Saint-Louis de 1676 à 1706.

L'hôtel des Invalides est célèbre pour son dôme recouvert lors de sa restauration en 1989 de plus de 555 000 feuilles d'or posées par dix maîtres doreurs.
Dans la chapelle, de Saint-Louis se trouve la tombe des frères Napoléon de son fils et des Maréchaux de France. Immédiatement derrière la coupole se trouve le sarcophage abritant le corps de Napoléon, qui fut ramené de Saint Hélène en 1840.
Aujourd'hui le Musée de l'Armée face aux Invalides abrite les uniformes de Napoléon, ses armes et un certain nombre d'affaires personnelles. Moins de 100 pensionnaires vivent encore dans l'hôpital qui est un centre pour paraplégiques.

 

L'AVENUE DES CHAMPS ELYSEES

L'avenue des Champs-Élysées va de la place de la Concorde à la place Charles De Gaulle (place de l'étoile). Elle a été baptisée la plus belle avenue du monde. L'avenue des Champs-Élysées est presque toujours et en toute saison, fourmillante de monde, piétons. Personne n'habite plus sur les Champs-Élysées, c'est un quartier de bureaux le jour et de cinémas et discothèques la nuit. On y trouve également une surabondance de bars, cafés et restaurants chers. On y trouve enfin l'Office de Tourisme de Paris qui est un lieu utile pour les visiteurs qui ne connaissent pas la ville.

L'emplacement actuel de l'avenue a longtemps été occupé par des terrains en friche hors des limites de la ville. C'est lors de la création par André Le Nôtre des jardins des Tuileries qu'il perça en 1670 dans leur axe une ébauche de l'avenue. Alors nommée Grand-Cours ou Champs Elysée, cette allée allait des Tuileries jusqu'au niveau du rond-point actuel, s'arrêtant donc un peu avant le Grand égout, un ruisseau d'évacuation d'eaux sales qui allait se jeter dans la Seine en passant au niveau de l'actuelle rue Marbeuf. De chaque côté du Grand Cours, une double rangée d'ormes avait été plantée pour en faire un lieu de promenade.

L'avenue restera plus ou moins en l'état jusqu'en 1828 où elle est dotée de trottoirs et d'éclairage au gaz. De nombreux restaurants et cabarets s'y ouvrent alors et l'avenue commence à être un lieu à la mode. Elle deviendra définitivement un haut lieu parisien sous le Second Empire.

 

LA PLACE DE LA CONCORDE

Inaugurée en 1763 sous Louis XV, cette place de forme rectangulaire a été conçue par Jacques-Ange Gabriel selon les principes d'organisation des jardins à la française. Au centre s'ˆÅlevait la statue de Louis XV, dont elle a porté le nom jusqu'à la Révolution. Sous l'ancien régime, cette place était le lieu de célébrations populaires. Devenu un lieu de sinistre mémoire après qu'y aient été exécutés Louis XVI, Danton, Robespierre et bien d'autres durant la Terreur, c'est en 1795 qu'apparut le nom de Place de la Concorde en signe de réconciliation nationale.

Louis-Philippe voulant rassembler royalistes et républicains, choisit un monument dépassant tout clivage politique en faisant ériger au milieu de la Place l'Obélisque de Louxor, monument neutre par excellence, offert par le Khédive d'Egypte, Mohamed Ali.

L'obélisque provient en effet du temple de Ramsès II en haute Egypte et date du XIIIe siècle av. J.C. Il fallut deux ans pour le transporter en d'Egypte en France par navire spécialement conçu.

Les statues qui ornent la place représentent huit grandes villes de France (Marseille, Lyon, Bordeaux, Nantes, Rouen, Brest, Lille et Strasbourg) et les deux fontaines lumineuses, imitations de celles de la place Saint-Pierre de Rome, figurent la navigation fluviale et la navigation maritime.

 

LE QUARTIER LATIN

Depuis le Moyen-Age, ce quartier sur la Rive Gauche de la Seine a été sous l'influence de la Sorbonne. En 1215, le Pape approuva l'établissement d'une Université sur cette fameuse rive gauche. Les professeurs et les étudiants s'établissant dans le quartier, apportèrent le latin, langue officielle de l'éducation. A cette époque le quartier pris son nom.

Saint Germain des Prés fut aussi le centre de mouvement politique, en effet la Place Saint Michel devint le centre de la Commune en 1871 et le départ des évènements de 1968.

Ce quartier est généralement associé aux artistes, intellectuels en tout genre. En effet, dès les années 20 le quartier St Germain fut le lieu de rencontre des étudiants, artistes et écrivains de la Rive-Gauche. Après l'occupation allemande ce fut le quartier le plus en vogue autour des musiciens de jazz et de Jean-Paul Sartre et sa cour existentialiste, sans oublier Albert Camus et Boris Vian cet artiste aux talents éclectiques de trompettiste de jazz, de poète et de romancier qui contribua grandement à l'image de St Germain.

Le quartier devint très à la mode en particulier grâce à la presse américaine flattée de cette reconnaissance du jazz, une musique américaine, beaucoup plus prisée dans la ville des lumières que dans le pays où elle prit naissance.

Le Quartier Latin/Saint Germain des Prés est un des lieux de Paris, on trouve le plus de monuments et musées : Institut du Monde Arabe, Musée de Cluny, Muséum National d'Histoire Naturelle et le Jardin des Plantes.

Dernière mise à jour de cette page le 27/08/2009


Liens Utiles

Convertisseur de monnaies
La météo


Que faire à Paris

http://www.sortiraparis.com/
http://www.parisinfo.com/sortir-a-paris/
http://www.cityzens.fr/
http://www.fra.cityvox.fr/agenda_paris/Agenda
http://paris.onvasortir.com/
http://www.nouveau-paris-ile-de-france.fr/evenements-paris-20003.html
http://www.offi.fr/



LE ROOM SERVICE


Le room service est servit de 19h00 à 23h00

CARTE ROOM SERVICE

CARTE ROOM SERVICE

A l'aventure dans Paris

Bienvenue à Paris ! Cet article a été tout spécialement préparée pour vous, qui venez peut-être à Paris pour la première fois. Nous avons voulu vous donner quelques conseils sympathiques pour bien préparer votre arrivée, et quelques idées de balades intéressantes à faire durant votre séjour dans la Ville de Lumière. Bonne lecture !

Bien préparer votre sortie

Une fois reposé du stress du voyage et bien installé dans votre confortable chambre, vous voici prêt à partir à l'aventure dans les rues de la capitale ! Mais avant de mettre le pied dehors, veillez à vous habiller confortablement pour l'occasion.

Tout d'abord, chaussez-vous bien. Apprêtez-vous à marcher longuement, car vous vous arrêtez très souvent pour découvrir un tas de détails intéressants. Vous savez comment une journée de shopping en magasin peut vous ruiner les jambes... S'arrêter, repartir, s'arrêter de nouveau... Bref, si vos pieds ne sont pas bien chaussés, préparez-vous à souffrir. (Sinon, vous pourrez toujours prendre des cours de danse pour relaxer vos jambes...)

Visiter la Tour Eiffel veut par exemple dire 30 minutes d'attente de queue pour acheter le ticket, encore plusieurs minutes d'attente pour l'ascenseur, une petite heure de piétinement dans les étages de la Tour, et encore plusieurs minutes pour redescendre.... Donc munissez-vous d'une bonne paire de chaussures, et tant pis pour la mode si vous devez sacrifier la beauté pour le confort !

Le temps à Paris peut être capricieux : une belle matinée ensoleillée peut rapidement se transformer en un ciel chargé accompagné d'un petit vent gentiment froid. Pour nos amis canadiens habitués au temps de Montréal, le climat de Paris semblera bien doux. Mais pour nos visiteurs du sud de la France, il est bon de savoir qu'en dehors de la période mai-septembre, Paris n'est pas chaud. Alors n'hésitez pas à emporter une petite laine et un bon coupe-vent dans vos bagages.

Et en tout cas, n'oubliez surtout pas votre parapluie, qui sera parfois votre meilleur ami dans les rues, tout spécialement si vous voulez prendre des photos de la ville... car pluie et appareils photo ne font pas bon ménage.

Les bons tuyaux du petit parisien

Vous voici tout prêt à sortir, bien équipé pour la circonstance. Quelques bons tuyaux pour vous :

 

  • Evitez le taxi durant la journée, et tout particulièrement le matin jusqu'à 11h00 et en fin d'après-midi, de 4 à 8. Les rues sont bouchées, et prendre le taxi durant ces heures, c'est être assuré de regarder le compteur tourner sans pouvoir rien faire. Prenez le métro, c'est plus simple, moins coûteux et très rapide. 
  • Le prix des courses en taxi : le taximètre (le compteur) affiche le prix de la course et l'une des trois lettres suivantes : A, B ou C. Si vous êtes dans Paris intra-muros ou sur le Boulevard Périphérique, le tarif A s'applique durant la journée de 6h00 à 20h00, et le tarif B durant la nuit jusqu'à 6h00 du matin. Lorsque vous quittez Paris intra-muros, le chauffeur passera en tarif B durant la journée, puis en tarif C à partir de 20h00. SI vous êtes loin de Paris, le tarif C s'applique à toute heure. Vous paierez un supplément pour tout bagage chargé dans le coffre de la voiture, et si vous prenez le taxi à partir d'un aéroport. N'essayez pas d'attraper un taxi dans la rue si vous êtes à moins de 100 mètres d'une gare : les taxis ne peuvent pas charger de passagers à proximité d'une gare, ils doivent obligatoirement aller à la tête de station de la gare elle-même. Donc éloignez-vous de la gare, ou allez à la station de taxi de la gare.
  • Les restaurants commencent à se remplir vers 12h15 et restent remplis jusqu'à 13h30. Le soir, ils se remplissent à partir de 19h30 et ne désemplissent généralement pas avant 22h00. Si vous ne voulez pas attendre pour manger, dînez tôt, de 18h00 à 19h00. Attention : les restaurants servent rarement entre 14h00 et 18h00.
  • Prendre un pot à la terrasse d'un café et regarder les passants parisiens et étrangers : quelle occupation plaisante ! Mais sachez que votre consommation vous sera généralement facturée plus cher qu'à l'intérieur du café.
  • Les garçons de café parisiens sont impatients. Ils ne sont pas impolis, juste pressés. Ne le prenez pas mal s'ils vous tournent le dos lorsque vous prenez un peu trop de temps à commander : ils veulent servir rapidement d'autres clients. Ils reviendront de toute façon à votre table.
  • Dans les restaurants parisiens, les serveurs ne reviennent pas nécessairement vers vous s'enquérir de la qualité de votre repas lorsque vous avez été servi. Ne vous sentez pas ignorés pour autant. Ils veulent juste éviter de vous déranger dans votre dégustation.
  • Le pourboire : votre addition est "service compris", c'est à dire que vous n'avez pas besoin de laisser un pourboire. Si vous voulez faire plaisir au serveur, laissez-lui 1 euro au café, et quelques euros au restaurant. Mais vous n'y êtes pas tenu. Pour nos amis canadiens, sachez que votre facturette de carte de crédit (celle que vous signez) ne comportera pas de ligne "Gratuity".

    Vous voici armés de ces quelques conseils, vous êtes fin prêts à conquérir le bitume.

AERO HOTEL - 3 place de Passy - 75016 Paris - Tel : +33 (0)1 46 47 10 00 - Fax : +33 (0)1 46 47 09 19 - Email : contact@parishotelaero.com
© Aéro Hotel Paris 2008 - Réalisation : Sofimediat - Mentions Légales